1.jpg

WANG KEPING

« Le bois me chuchote son secret » confie Wang Keping dans cette merveilleuse monographie qui met à l’honneur les œuvres monumentales de la maturité de ce scuplteur aujourd'hui internationalement reconnu.

Ses sculptures sont réalisées d'un seul bloc. Sous ses ciseaux, gouges, burins, la chair du bois lui offre son intimité, ses blessures jusqu'à lui révèler son âme. Ce n'est plus un homme scupltant un matériau, c'est autre chose. On pourrait dire que Wang Keping est un passeur amoureux qui finit son œuvre en la ponçant avec ses mains, un long travail pour lui apporter une peau douce et sensuelle invitant au toucher. 

L’historienne d’art Virginie Perdrisot-Cassan analyse ce répertoire de signes au sein duquel l’universalité des motifs rencontre une éblouissante variété de formes, infinies variations autour de la féminité, de l’animalité, du couple, du désir, de la souffrance et de la finitude. Née d’un sensuel mariage entre la nature et le style, la générosité du bois et l’autorité de la main, l’œuvre de Wang Keping incarne la quête de vérité d’un artiste au destin hors norme.

Le + : un vibrant hommage du plasticien et activiste Ai Weiwei témoignant de son admiration pour l’audace de son aîné au moment de l’exposition dissidente des Étoiles en 1979 et célébrant l’autonomie et l’intégrité de la création de celui que l’on surnomme « Le Maître du Bois ».

Bon, seul bémol, vous tombez amoureuse !

ÉVÈNEMENT - Du 3 mai au 5 juin 2022, si les conditions météorologiques le permettent, retrouvez Wang Keping au musée Rodin. L’artiste pourra travailler en direct sous vos yeux sur quatre sculptures monumentales en cours d’élaboration, dans le vaste espace du sous-bois.

Les mardis, jeudis, samedis et dimanches après-midi.

WANG KEPING

Ouvrage Collectif

Editions Flammarion

Avec le soutien de la Galerie Obadia

 
 

Quand l'homme et la nature ne font plus qu'un